4 Août

Que faut-il savoir si vous cherchez un appartement en vente à Chennevières-sur-Marne ?

Vous souhaitez acheter un appartement à Chennevières-sur-Marne ? Faisons le point sur les chiffres importants qui offre une compréhension du marché immobilier à mi-parcours de l’année 2021.

3 673 €/m² : le prix de l’immobilier ancien
D’après les données du Baromètre LPI-SeLoger, devenir propriétaire de son logement coûte aujourd’hui 3 673 €/m². Pour une maison, comptez aux alentours de 2 953 €/m². Enfin, si vous avez l’intention d’acheter un appartement, sachez qu’il vous en coûtera, en moyenne, 4 366 €/m².
+ 4,4 % : la hausse des prix des logements
Bien qu’elle reste rapide, l’augmentation du prix de l’immobilier ancien a tendance malgré tout à ralentir légèrement. « La hausse des prix des logements anciens est maintenant moins vive qu’en début d’année », constate Michel Mouillart, porte-parole du Baromètre LPI-SeLoger. Sur 1 an, le prix de l’immobilier, tous logements confondus, accuse ainsi 4,4 % de hausse et sur les trois derniers mois, l’augmentation se limite à 1,8 %. Du côté des appartements, la tendance est haussière. Sur l’année, les prix des appartements progressent de 6,3 % et de 3,8 % sur le trimestre. En revanche, sur le marché des maisons, si les prix enregistrent 1,9 % de hausse annuelle, sur le trimestre, la tendance est baissière, avec un recul de 1 %.

3,8 % : la marge de négociation
Tous logements confondus, la marge de négociation moyenne se limite à 3,8 % du prix de vente affiché d’un bien. Sur le marché des maisons, cette marge atteint 4,3 % du prix de vente indiqué dans l’annonce. Enfin, le rabais le plus souvent constaté sur les prix affichés des appartements se limite à 3,3 %.

+ 67,5 % : la hausse du nombre de ventes immobilières
En mai dernier, « les ventes ont reculé de 12 % par rapport à avril (…). Pourtant, l’activité mesurée en niveau trimestriel glissant a bondi de 67,5 % en mai », constate Michel Mouillart. Et les ventes réalisées depuis le début de l’année 2021 n’ont toujours pas retrouvé leur niveau d’avant la crise : elles sont de 15 % inférieures à ce qu’elles étaient en 2019 à la même époque. Tout au plus s’établissent-elles maintenant à leur niveau de 2016.

C.V. / MySweetProd © Adobe Stock

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée